Amener l'énergie solaire aux villages d'Afrique

De nombreuses générations d'Africains se souviennent avec nostalgie des soirées de leur enfance, et des contes que leur racontaient leurs grands-parents à la lumière de la lampe-tempête alimentée par du pétrole lampant, qui est, dans bien des cas, la seule source de lumière en dehors du feu de bois durant les longues nuits les campagnes du continent le plus pauvre du monde.

Cette lampe sera-t-elle l'ambassadrice des énergies renouvelables dans des pays déshérités où, pourtant, le tout-pétrole reste la loi ? Sans doute si l'Afrisolar Lamp, invention du Camerounais Cyrille Bomba finit par être distribuée de manière industrielle.

Jeune ingénieur revendiquant ses origines rurales de manière quasiment militante, qui raconte avoir été choqué par l'augmentation permanente du prix du pétrole lampant dans des villages dépourvus de stations-service dignes de ce nom, Bomba parle de son concept avec passion :

« C'est une lampe conçue pour remplacer définitivement l'ancestrale lampe à pétrole. Elle ne fonctionne qu'avec l'énergie électrique obtenue à partir de la lumière du soleil en lieu et place de ce pétrole que les plus pauvres ne pourront plus acheter dans les dix prochaines années. C'est la miniaturisation d'une vraie installation solaire comme celles que l'on retrouve sur les toits des maisons, mais qui sont malheureusement trop chères pour les populations de nos campagnes et même de nos villes. »

Bomba a de la suite dans les idées. Sa lampe, à qui il prédit une durée de vie moyenne de vingt-cinq ans, pourra également jouer le rôle de radio FM - le seul outil reliant de nombreux paysans africains au reste du monde. Plus besoin d'acheter régulièrement des piles sèches, chères et difficiles à trouver dans les villages du continent.

L'Afrisolar Lamp, qui selon son concepteur peut fonctionner de manière autonome toute une nuit après avoir « fait son marché » naturellement grâce aux rayons du soleil, généreux dans de nombreux pays d'Afrique, a été la grande attraction des Journées nationales de technologie (JNT) de Yaoundé, au Cameroun. Elle a suscité le vif intérêt de l'Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), justement basée au Cameroun, qui a validé son principe fonctionnel et confirmé « l'exploitabilité de son système électrotechnique ».

Les prochains défis de Cyrille Bomba, inventeur indépendant qui travaille sans grand soutien de l'Etat camerounais, sont de finir de breveter son invention et de trouver des partenaires pour la commercialiser. Il affirme que la force de sa lampe est qu'elle pourra être réalisée presque entièrement avec du matériau local -seul le panneau solaire sera importé, dit-il.

 

Source: Ivoire-blog

Auteur: Théophile Kouamouo

Statistiques depuis le 30 Juin 2009 à 18h30 GMT
free counters
2009© Copyright Jérôme Kadja - 17 BP 843 Abidjan 17 Côte d'Ivoire - Tel: 23463987. Cel:09050270 /01680765 - E-mail: infotaboitien@yahoo.fr

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site